Mouvement nubueke

Togo: Après Atsou Fiacre, le mouvement « Nubueke » réclame la libération de ses autres membres

(Société Civile Média) – Dans un communiqué rendu public ce jeudi et dont l’agence Société Civile Média a obtenu copie, le mouvement « Nubueke » a tenu informé l’opinion de la libération d’Atsou Ayao Fiacre, un de ses trois membres arrêtés il y a quelques semaines. Il réclame Tout en appelant les autorités à laisser la justice faire librement son travail, le mouvement réclame la libération de ses deux autres membres. Voici l’intégralité du communiqué rendu public par le mouvement « Nubueke ».

Le Bureau Exécutif du Mouvement NUBUEKE tient à informer l’opinion nationale et internationale de la libération de M. ATSOU Ayao Fiacre intervenue ce 20/12/2017 au terme de 56 jours de détention arbitraire.

Toutefois, le Mouvement NUBUEKE constate avec regret, et dénonce le pilotage politique de la justice, lequel enfouit les efforts des magistrat(e)s Togolais(e)s à dire le droit et rien que le droit.

Ainsi, la mise sous ordres du procureur ainsi que des Juges compromet outrageusement les ef orts si tant-il en est, déployés en vue de moderniser la justice togolaise, et fait du pouvoir judiciaire l’arme juridique de l’arbitraire.

Rappelant en conséquence que la “la justice est la sanction des injustices établies,” elle ne doit ni avoir de saison, ni être saisonnière a fortiori dans un Etat dit “de droit”.

Le Mouvement NUBUEKE invite à cet ef et le Gouvernement togolais, à l’élargissement des mesures d’apaisement socio-politiques à l’ensemble des détenu(e)s politiques dont :

– Messenth KOKODOKO

– Dodji Kokou EZA

Pour mémoire, les membres susvisés sont arbitrairement détenus respectivement depuis le 19 octobre 2017 et le 26 octobre 2017.

Par ailleurs et à toutes fins utiles, le Mouvement NUBUEKE continuera conformément à ses objectifs statutaires de promouvoir la non-violence, seul gage d’une paix sociale durable.

Car, chaque fois qu’un homme a fait triompher la dignité de l’esprit, chaque fois qu’un homme a dit non à une tentative d’asservissement de son semblable, le Mouvement Nubueke s’est senti solidaire de son acte.

Le Mouvement NUBUEKE tient enfin à féliciter et encourager les ef orts déployés par l’ensemble des acteurs de la société civile et politiques en vue de permettre la prochaine libération de ses membres.

Fait à Lomé le 21 décembre 2017

Pour le Bureau Exécutif du Mouvement NUBUEKE,

Enos TCHALLA Président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *