RCPFAS 1

Togo: Les communes formées en mobilisation des ressources en faveur de la planification familiale

(Société Civile Média) – Ces dernières années, le Togo a fait des efforts en matière de planification familiale. De 10% dans un passé récent, le taux de prévalence contraceptive est passé à 24%. Mais force est de constater que les financements alloués à la planification familiale sur le budget national sont toujours faibles. Ce qui rend difficile l’atteinte des objectifs dans le domaine.

Pour le Réseau des champions en plaidoyer pour le financement adéquat de la santé (RCPFAS), le taux de prévalence doit à tout prix augmenter pour favoriser la réduction de la mortalité maternelle et permettre au Togo de profiter de son dividende démographique. Depuis ce lundi, cette organisation organise à Lomé, comme annoncé, un atelier de renforcement de capacité des communes en technique de plaidoyer AFP SMART pour mobiliser les ressources en faveur de la planification familiale.

Organisée avec l’appui technique et financier de Population Action Internationale (PAI), la rencontre s’étale sur trois jours et vise à outiller la quarantaine de particpants, tous des acteurs des communes du Togo, sur les éléments clés de l’approche AFP SMART (Advance Family Planning SMART) pour le plaidoyer en faveur de la SR/PF (Santé de la reproduction/Planification familiale).

Il s’agira aussi d’identifier de façon consensuelle et participative un objectif de plaidoyer en matière de mobilisation des ressources en utilisant l’approche AFP SMART.

Tout en félicitant le RCPFAS pour l’initiative, le représentant du ministre de la Santé, Kokou Kpegba, n’a pas manqué de souligner la pertinence de la problématique de la mise en œuvre d’une bonne politique de planification familiale. « Le ministère de la Santé croit en votre engagement et invite les communes à œuvrer effectivement pour que 5% de leurs budgets soient consacrés à la planification familiale », a-t-il indiqué.

RCPFAS 2

« Nous sommes déterminés à sauver des vies. Voilà pourquoi nous avons pris l’engagement de consacrer 5% de nos budgets à la planification familiale. Nous remercions donc les organisateurs de cette rencontre qui, j’espère, sera l’occasion pour nous l’occasion d’apprendre comment procéder pour respecter notre engagement et atteindre ainsi l’objectif que nous nous sommes fixés au niveau de nos communes », a souligné de son côté le représentant du président de l’Union des Communes du Togo (UCT), également présent à la rencontre, tout en appelant les participants à se mobiliser pour ne pas compter que sur les budgets de leurs communes dans l’atteinte des objectifs fixés.

Dans le cadre du repositionnement de la planification familiale pour la réduction de la mortalité maternelle et en vue de profiter du dividende démographique, le Togo a pris des engagements ambitieux aussi bien au niveau national qu’international. Il est signataire du Partenariat de Ouagadougou en février 2011 et l’engagement de Londres en juillet 2012 pour le Family Planning 2020. Entre 2016 et 2020, le Togo devra inclure 141 000 utilisatrices additionnelles dans le programme de contraception moderne. Il contribuera ainsi à hauteur de 6,40% du résultat du partenariat de Ouagadougou qui est de 2,2 millions d’utilisatrices additionnelles et 1 200 000 pour Family Planning 2020 en 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *