CDFDH

Togo: Les défenseurs des droits de l’Homme à l’école du numérique

(Société Civile Média) – Ils sont une quarantaine de jeunes de la société civile, plus précisément des défenseurs des droits de l’homme venus des cinq régions du Togo. A l’initiative du Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’Homme (CDFDH) et d’Alternative Leadership Group (ALG), ils participent, depuis ce jeudi (comme annoncé il y a quelques jours) à un atelier de formation placé sous le thème « Le défenseur des droits de l’homme et le numérique ».

Organisée avec l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), cette rencontre se situe dans le cadre de la journée internationale des Droits de l’Homme célébrée le 10 décembre de chaque année. Elle vise, de manière générale, à contribuer à la professionnalisation du travail des défenseurs des droits de l’homme au Togo. Il s’agira de les outiller sur les instruments juridiques (universels, régionaux et nationaux) de protection des DDH et sur les mécanismes garantissant leur sécurité physique et numérique, en faisant l’état des lieux des enjeux et défis liés à l’engagement d’un défenseur en Afrique et au Togo  et en accompagnant les défenseurs des droits de l’homme à élaborer un plan de sécurité.

« Les défenseurs des droits humains, dans l’exercice de leur travail, sont exposé à plusieurs risques à cause des sujets sur lesquels ils sont appelés à travailler. Et parce qu’ils n’ont connaissance des différentes mesures qui leur permettent d’être professionnels et efficace, ils se mettent plus en danger. C’est pour cela que le CDFDH et ALG ont initié depuis quelques mois une série d’activités pour aider les défenseurs des droits de l’homme à faire preuve d’un travail plus professionnel et à mieux se protéger des risques liés à leur travail. Il s’agira de leur donner des outils qui pourront leur permettre de mieux faire leur travail et de mieux se protéger », a indiqué Philippe Plagbé, consultant en droits humains et membre du comité d’organisation de l’atelier.

La cérémonie de lancement de la rencontre a également servi de cadre pour la présentation d’un manuel consacré aux défenseurs des droits de l’Homme ainsi qu’au lancement de WATCH, une application mobile dédiée aux défenseurs des droits de l’Homme au Togo.

« Cet outil permet en réalité de savoir qui est défenseur des droits de l’homme, quelles sont les actions qu’il a à mener à chaque niveau et quels sont les résultats auxquels il doit s’attendre en menant ses actions. Nous sommes à l’ère du numérique et il faut avancer avec son temps. Et avec les défis que nous rencontrons dans la défense et la protection des droits de l’homme, cette application constitue une avancée majeure qui nous permettra d’être proches de la population et à la population de nous contacter plus facilement », a expliqué M. Plagbé.

« La défense des droits humains au Togo de 1990 à nos jours : défis et enjeux » ; « le défenseur des droits de l’homme : identité, valeurs, actions » ; « la protection internationale des défenseurs des droits humains » ; « le numérique dans la promotion et la protection des droits de l’homme » ; « la sécurité physique et numérique des défenseurs de droits de l’homme » sont quelques uns des thèmes autour desquels tourneront les échanges. La rencontre prendra fin ce vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *