edoh-komi-mmlk

Togo-CAN 2017: Le MMLK sollicite l’aide du chef de l’Etat pour les 600 millions disparus

(Société Civile Média) – 600 millions de Fcfa, c’est le montant dont le cabinet d’audit, chargé des comptes de la participation du Togo à la CAN 2017, n’a pas retrouvé les traces. Où est-il passé ? A-t-il été détourné ? Si oui, par qui ? Alors que les autorités ne disent rien sur le sujet depuis le rapport financier du 28 novembre dernier, le Mouvement Martin Luther King (MMLK), lui, n’entend pas laisser les choses se passer comme si de rien n’était. Ce dimanche, son président a adressé une correspondance au chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, pour lui demander d’aider à situer les responsabilités dans la disparition des 600 millions de francs. Voici l’intégralité de la note envoyé par le MMLK au président de la République togolaise.

A

Son Excellence Monsieur le Président de la République Togolaise

LOME

Objet : Nécessité de situer les  responsabilités dans les insuffisances  constatées dans le rapport financier  de la CAN 2017

Excellence,

Nous avons l ‘honneur de vous faire part de nos vives préoccupations relatives aux insuffisances notoires constatées  dans les rapports financiers de la participation des Éperviers du Togo à diverses Coupes d’Afrique des Nations en général et celle du Gabon 2017 en particulier et par conséquent solliciter votre implication personnelle pour situer les responsabilités dans ce compte flou et opaque.

En effet, pendant des années, la gestion financière dans le domaine du football Togolais à la participation à des coupes d ‘Afrique des Nations et même du monde, est toujours confrontée à la mauvaise foi  et à la malhonnêteté des acteurs officiels. Un regard rétrospectif nous trace un tableau macabre soldé par des comptes fictifs truffés de manipulations. Ainsi, de 1998 à nos jours en passant par 2006, 2008, 2010, 2013 et 2017, le peuple Togolais a payé un lourd tribut des tristes et irresponsables illustrations de ceux qui ont en charge la gestion du ballon rond au Togo.

Du conflit d’intérêt à la cupidité, ces individus, toujours les mêmes, mal intentionnés, de par leurs  comportements non recommandés et inciviques, ont endeuillé le football Togolais. On peut citer le crash d’avion de  Lungi en Sierra Léone en 2007 et les fusillades de Cabinda en 2010 sans oublier les humiliations en Allemagne et en Afrique du Sud. Au cours de ces drames, plus d’une dizaine de nos compatriotes ont perdu leurs vies et d’autres rendus invalides (cas du gardien Dodo OBILALE). Aucun Togolais ne pourra oublier de si tôt ces événements dramatiques et les séries de feuilletons honteux et humiliants connus ça et là.

Dans le football Togolais, les faits se succèdent et se ressemblent et presque sous le contrôle des mêmes personnes à chaque participation des éperviers à la CAN. En 2010, le compte financier a été bâclé et expédié avec déficits et pourtant l’équipe Togolaise n’a joué  aucun match,  c’était en Angola et les raisons sont connues de tous. En 2013, un compte pratiquement flou voire contrefait dont les dépenses n’ont convaincu personne, ce qui fait que la conscience collective des Togolais a encore le droit de réclamer la réédition. Sans nul doute, toujours l’opacité et l’obscurantisme ont eu  raison de la transparence dans la gestion de ces fonds publics mis à la disposition des Éperviers. Or, tous les auteurs des magouilles économiques sont restés impunis et gravitent toujours autour de l’administration de notre football.

C’est dans cette insatisfaction que vient la cacophonie du compte de la récente CAN Gabon 2017. Une compétition au cours de laquelle la meilleure prestation des Eperviers fut un match nul et donc éliminés au premier tour. Or cette participation a mobilisé au total 4 milliards de FCFA alors que la Côte d’Ivoire en a mobilisé moins pour gagner la CAN en 2015 en Afrique du Sud. Comme d’habitude, le compte prévu pour le mois de juillet a été avorté et rallongé pour des raisons inavouées. C’est finalement le 28 novembre que le compte a été  fait avec la manière traditionnelle.

Monsieur le Président,

au cours de cet exercice  en présence du cabinet d’audit de Mme Bitho Nathalie, des insuffisances et des malversations ont été avérées avec des surfacturations, des dépenses imaginaires et fictives donc non inscrites dans les lignes budgétaires. Ce qui a creusé un écart de plus de 600 millions disparus pour une destination inconnue.

Une fois encore, les fonds du contribuable Togolais viennent d’être probablement dilapidés comme d’habitude par les mêmes personnes. Il a fallu la vigilance et la lucidité de la responsable du cabinet d’audit Mme Nathalie BITHO pour déceler ces anomalies dans le compte, ce qui lui a permis de refuser sa certification.

Par ailleurs, on dirait que chaque qualification des Eperviers à la CAN aiguise toujours  les appétits gloutons des individus prêts à tout ravaler. Pour nous, cela relève d’un scandale économique et financier  qui va certainement renforcer la méfiance entre le public amoureux du ballon rond et les dirigeants.

Monsieur le Président, la  présente  démarche du MMLK est guidée par notre amour pour la patrie, à la République et notre attachement aux valeurs citoyennes et nous comptons sur votre adhésion effective à cette démarche. A cet effet, en attendant les retombées du Togo à  cette CAN qui ne seraient pas encore déboursées selon les autorités, nous sollicitons votre impulsion personnelle afin que les fonds perdus soient retrouvés et rendus au Trésor public pour le compte de la Fédération Togolaise de Football.

Le peuple Togolais vous sera gré de toutes les mesures urgentes que vous prendrez pour résoudre cette forfaiture qui déplaît à tous.

Veuillez croire, Excellence, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre haute considération.

Lomé, le 3 décembre 2017

Le Président,

Pasteur EDOH K.KOMI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *