CJD

Togo: Le CJD parle entrepreneuriat et autonomisation avec la jeunesse d’Adétikopé

(Société Civile Média) – Lancé fin juillet dernier, le projet « Agir pour Bâtir la Cité » du Collectif des Jeunes pour le développement (CJD) s’est assigné la mission d’aider les groupes organisés de jeunes, de femmes ou des Comités de développement de quartier (CDQ) à monter eux-mêmes des projets allant dans le sens du développement à la base, des projets qui seront financés. C’est dans le cadre de cette mission que le CJD a débuté, il y a quelques jours, une tournée nationale d’informations  et d’échanges qui l’a conduit dans un premier temps à Elavanyo, dans la préfecture du Moyen-Mono. La tournée s’est poursuivie ce jeudi avec Adétikopé, une localité  à cheval entre la préfecture du Golfe et la préfecture de Zio.

A Adétikopé, le CJD, en collaboration avec son partenaire le CNJ (Conseil National de la Jeunesse), a entretenu les jeunes de la localité, environ 900, sur le thème « Culture de la paix : Citoyenneté, Entrepreneuriat et Autonomisation de la Jeunesse ». Occasion de convier les jeunes à la préservation de la paix, gage de tout développement, surtout en ces moments difficiles où le Togo traverse une véritable crise politique.

Pour Joseph Kasando, à qui est revenu la charge de décortiquer le thème de la rencontre, aucune initiative ne peut être entreprise sans la paix. C’est ainsi qu’il a convié les jeunes d’Adétikopé à œuvrer pour la non-violence. D’après lui, la jeunesse ne peut s’épanouir à travers l’entrepreneuriat et l’autonomisation que si le Togo connaît la paix. M. Kasando a donc évité les jeunes à se rapprocher des partenaires et des structures étatiques pour jouir des finances qui existent.

« Il est primordial de nous concentrer sur les causes de la situation actuelle que traverse le pays. Une situation en partie due à l’ignorance des valeurs citoyennes, mais également d’échanger sur les opportunités d’épanouissement de notre jeunesse et de convenir des pistes de solutions adaptées à nos milieux en vue d’un essor harmonieux, à la fois collectif et individuel », a lancé de son côté Régis Batchassi, Président du CNJ, aux jeunes de la localité. Aussi les a-t-il appelé à saisir les opportunités que leur offre leur milieu pour se créer des activités génératrices de revenus. 

Alors que la crise entre l’opposition et le pouvoir est loin de s’achever, le CJD et le CNJ ont profité de la rencontre pour appeler les acteurs politiques à œuvrer pour le dialogue. Appel est également lancé aux organisations de la société civile  et aux comités de développement pour  identifier  les opportunités  d’emploi  et d’activités génératrices de revenus  afin de sortir les jeunes Togolais de la précarité  et de la vulnérabilité.

La tournée d’informations  et d’échanges se poursuivra à l’intérieur du Togo dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *