élèves de dapaong

Togo: Des mouvements de la diaspora exigent la libération des élèves de Dapaong

(Société Civile Média) – Après la Coordination des Elèves et Etudiants du Togo (CEET), c’est au tour des Mouvements de la Diaspora Togolaise d’appeler à la libération de Kanfoire Kinansoa, Gbiak Mindabe et Kanloklare Sayabia, trois élèves arrêtés il y a une semaine à Dapaong alors qu’ils manifestaient pour réclamer le retour à l’école de leurs professeurs en grève.

Dans un communiqué rendu public mercredi, Groupe Fenêtre Sur l’Afrique GFSA, USDCT, Conseil de la Diaspora Togolaise aux USA, MMN, Mouvement Mobilisons Nous aux USA, Sursaut Patriotique aux USA ont également fustigé le comportement de la CSET et de la FESEN. « Les deux syndicats d’enseignants à savoir CSET et FESEN ont décidé de surseoir à leurs mouvements de grève au moment où, selon nos informations, trois élèves interpellés et jetés en prison, croupissent derrière les barreaux depuis cinq jours. Accepter de reprendre les cours sur fond de promesse, contrairement à la position de la base qui souhaite une satisfaction totale avant la reprise normale des cours, sans toutefois exiger, ni obtenir libération de ces élèves injustement emprisonnés, constitue, à notre sens, une trahison de ces derniers qui ne réclamaient que leur droit », ont-il indiqué, tout en exigeant « une libération immédiate et sans conditions des trois élèves arrêtés, torturés et emprisonnés ».

Aussi, invitent-ils le gouvernement « à éviter d’user abusivement de moyens militaro-policiers pour étouffer les manifestations publiques » et les forces vives de la diaspora à « rester mobilisées pour soutenir la population et faire feu de tout bois pour sonner le glas à la souffrance des compatriotes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *