acat togo

Unité nationale: ACAT-Togo pour la mise en oeuvre des mesures urgentes et symboliques

(Société Civile Média) – Alors que le gouvernement togolais s’est engagé à mettre en application les mesures urgentes et symboliques devant aboutir à une véritable réconciliation nationale, force est de constater que ces mesures peinent à voir le jour. Le constat a été fait par l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture au Togo (ACAT-Togo). Dans un communiqué rendu public ce jeudi, cette organisation de la société civile, tout en rappelant l’importance de ces mesures dans le processus de réconciliation nationale, invite les autorités à procéder à leur application effective « afin d’aboutir à une véritable réconciliation, fruit d’une paix durable ». 

COMMUNIQUE

Lomé le 23 mars 2017- Livre Blanc du Gouvernement sur les recommandations de la CVJR : l’ACAT Togo invite le Gouvernement togolais à mettre en application les mesures urgentes et symboliques.

Le Gouvernement togolais s’est engagé en Avril 2014 dans son Livre Blanc pour la mise en œuvre des recommandations de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

Pour ce faire, le Gouvernement a envisagé de mettre en application dans un bref délai les mesures urgentes et symboliques en vue d’aboutir à la réconciliation nationale.

L’ACAT Togo rappelle que ces mesures urgentes et symboliques n’ont pas fait l’objet d’exécution mis à part la redénomination de certaines rues et places du pays, la suppression récente de la célébration du 13 janvier, la présentation des excuses publiques du Chef de l’Etat lors de la remise officielle du rapport final de la CVJR et la création du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN).

En vue du renforcement de l’unité nationale et de la cohésion sociale, les mesures urgentes et symboliques sont nécessaires et constituent une œuvre collective, inclusive et participative.

L’ACAT Togo exhorte l’Etat togolais à mettre en œuvre les mesures urgentes et symboliques ci après :

  • l’instauration d’une journée de réconciliation nationale;
  • l’érection de monuments dans différentes parties du pays pour les victimes de ces violations des droits humains ;
  • l’organisation des excuses publiques des leaders des partis politiques ;
  • la prise en charge spéciale des personnes en situation de vulnérabilité.

L’ACAT Togo invite le gouvernement togolais à procéder à la mise en application de ces mesures symboliques et urgentes afin d’aboutir à une véritable réconciliation, fruit d’une paix durable. 

Contact presse :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *